Les SCPI

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier permet d’investir indirectement dans l’immobilier sur du long terme pour un montant plus faible que ne l’imposerait une détention en direct.

Comment cela fonctionne ?

En investissant en SCPI, vous confiez votre argent à une société gérée par des professionnels qui achètent des biens immobiliers (bureau, habitation, commerce…). Leur rendement locatif vous est reversé au prorata de vos droits dans la société sous formes de revenus réguliers après déduction des différentes charges de la structure.

Typologies de SCPI

  • SCPI de rendement : pour percevoir des revenus réguliers rapidement (le taux de rendement est le point essentiel),
  • SCPI fiscales : pour bénéficier d’avantages fiscaux (réductions d’impôt, amortissement, déficit foncier…),
  • SCPI de capitalisation : pour miser sur la valorisation des biens de la SCPI sur du long terme.

Quelle fiscalité

Les SCPI étant fiscalement transparentes, les associés déclarent personnellement les revenus qu’ils perçoivent.

  • Revenus : La fiscalité associée aux revenus des SCPI est celle des revenus fonciers. Les revenus sont donc taxés dans votre tranche marginale d’imposition (TMI) puis sont soumis aux prélèvements sociaux (PS). 

Exemple : le revenu annuel issu de vos parts de SCPI est de 2.000 euros, votre TMI est de 30%. Dans ce cas la fiscalité supportée sera de 30%+17.2%= 47.2% soit 944 euros de fiscalité pour un revenu après impôt de 1.056 euros.

  • Plus-values de cession : si vous cédez vos parts de SCPI, vous serez imposé au titre des plus-values immobilières des particuliers sans pouvoir bénéficier de l’exonération pour cession d’immeuble dont la valeur est inférieure ou égale à 15.000 euros.

Lorsque la SCPI réalise une plus-value en cédant un immeuble, la plus-value réalisée est déterminée au niveau de la société selon les règles des plus-values immobilières de particuliers. Chaque associé sera imposé au prorata de ses droits dans la société.

Les SCPI en bref

  • Permettent de diversifier votre patrimoine,
  • Gestion assurée par des professionnels,
  • Montant d’investissement minimum moins important que l’immobilier en direct,
  • Revenus réguliers,
  • Mutualisation des risques locatifs,
  • Placement à long terme,
  • Fiscalité des revenus fonciers,
  • Risque de perte en capital en cas de baisse du marché immobilier,
  • Risque de baisse de la rentabilité.

A retenir : Certaines SCPI détiennent leur parc immobilier en Allemagne et y payent leur impôt. A votre niveau, afin d’éviter la double imposition, l’impôt résultant de ces revenus est neutralisé par un crédit d’impôt du même montant. Cela signifie que vous percevez un revenu net d’impôt et exonéré de prélèvements sociaux.